TShirtshock Sweats a capuche Femme TCO0086 lenin Noir Jeu De Belle Jeu Explorer Extrêmement Feuilleter Prise Très

B01NA7ZUMV

T-Shirtshock - Sweats a capuche Femme TCO0086 lenin Noir

T-Shirtshock - Sweats a capuche Femme TCO0086 lenin Noir
  • Coton
T-Shirtshock - Sweats a capuche Femme TCO0086 lenin Noir
Un élève se penche sur son devoir d'allemand, le 5 octobre 2015 dans une école de Marly. - Jean-Christophe Verhaegen AFP

H. B. avec AFP

En poste depuis à peine deux semaines,  le nouveau ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer  s’attelle à un tout premier chantier, celui des devoirs. Il a officiellement annoncé ce vendredi le lancement du dispositif « devoirs faits » pour permettre  aux élèves  de faire leurs devoirs à l’école plutôt que chez eux.

« L’objectif est que les enfants rentrent chez eux devoirs faits », a-t-il déclaré ce vendredi à la presse après un discours prononcé lors du 94e congrès de  la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (Peep)  dans le Palais des Papes à Avignon.

« On va s’adapter à chaque cas »

« Ça signifie que des devoirs, il y en a, mais qu’ils ne sont pas faits pour être faits à la maison mais plutôt dans l’établissement, de façon à créer une forme de tranquillité en famille sur ces sujets, d’amenuiser les inégalités qui peuvent exister entre les familles », a poursuivi  l’ex-directeur de l’Essec, ancien numéro deux du ministère dont il vient de prendre les rênes .

Anvil Tshirt Femme Rose fluo

Jean-Michel Blanquer a promis « de premières applications » dès septembre de ce système, dont les détails et les modalités seront annoncés « bientôt » : « Je vais écouter les acteurs pour affiner ce processus (…) on va s’adapter à chaque cas, par exemple au collège cela peut prendre la forme d’études dirigées de 16h à 18h le soir dans tous  PUPU Robe Aux femmes Mousseline de Soie / Swing Bohème,Imprimé Col en V Maxi Rayonne , greenl , greenl
, et pas seulement en éducation prioritaire ».

« Une réforme pour lutter contre les inégalités sociales et scolaires »

« Les deux parents travaillant, ça devient de plus en plus difficile pour les familles de faire les devoirs avec leurs enfants », a rappelé Valérie Marty, présidente de la Peep, deuxième fédération de parents d’élèves.

« Offrir des devoirs encadrés, dirigés, c’est une bonne chose », a-t-elle jugé sur BFMTV, saluant « une réforme  pour lutter contre les inégalités sociales et scolaires  ».

MOTS-CLÉS :

Le prix Nobel 2015 de chimie avait, lui, souligné le travail de trois chercheurs à l'origine de la description des mécanismes moléculaires de réparation de l'ADN , véritable "boîte à outils" des cellules : le Suédois Tomas Lindahl, l'Américain Paul Modrich et le Turco-Américain Aziz Sancar. La physicienne et chimiste polonaise, naturalisée française,  Marie Curie , a été récipiendaire du Prix bien des années avant, le 10 décembre 1911. C'était "en reconnaissance des services pour l'avancement de la chimie par la découverte de nouveaux éléments : le radium et le polonium, par l'étude de leur nature et de leurs composés". Et il s'agissait de son second prix Nobel (!), puisqu'elle avait déjà obtenu le prix Nobel de physique en 1903 avec son mari Pierre Curie et Henri Becquerel, pour saluer leurs travaux sur la radioactivité.

Ces communes ont en commun des problématiques particulières :

« Le schéma de secteur en bref »

Vers une oasis urbaine

Reste à savoir qui doit apporter cette nature au coeur de l'habitat ? Est-ce seulement, comme aujourd'hui, aux grandes enseignes de jardinage tels Truffaut et Leroy-Merlin, de répondre à cette forte demande sociale ? Ou n'est-ce pas, comme le souligne François Bellanger, « aussi et surtout, aux architectes et aux promoteurs de construire une “pièce- jardin” dans chaque type habitat ? ». Pour lui, ce n'est pas un hasard si, actuellement en France, les urbanistes ayant en charge les grosses opérations urbaines comme les terrains de Renault Boulogne ou la presqu'île de Lyon, ont mis la nature au cœur de leur projet. On parle même de “Ville-parc” pour le nouveau quartier de Boulogne Billancourt. Ce n'est pas un hasard non plus, si des projets intè-grent de plus en plus le végétal en amont des réflexions. Les murs végétaux ne relèvent plus de l'utopie (voir MM n° 71) mais d'une réalité. Et si, techniquement, leur maîtrise est loin d'être atteinte, les briques végétales existent. Elles sont pour l'instant réservées aux professionnels. Mais pour combien de temps ? Duncan Lewis, architecte écossais, fait partie de cette génération avec Edouard François, Jean Nouvel, qui ne conçoivent pas de créer des espaces de vie sans les végétaliser. Et pas uniquement pour faire joli. Mais pour mieux vivre. Dans ces projets, on peut voir des tourbières se greffer sur un bâtiment autour d'un grillage ou une toiture “agricole”, sorte de canopée, s'étendre au-dessus du lieu de vie lui-même situé au-dessus d'un verger d'orangers. Car le néo-végétarisme, loin d'être un phénomène “rétro baba-cool”, questionne plus largement sur l'intégration du végétal dans le tissu urbain. Et sur ses incidences écologiques, éthiques et même énergétiques. Gaz de France a d'ailleurs choisi comme thème de son concours 2003/2004 “Les jeunes flammes”, ouvert aux étudiants, le mode d'intégration des espaces verts dans les univers urbains, privés et collectifs. Nom de code : “Urban oasis”. De quoi réfléchir sur ce phénomène végétal qui permet de relier tradition et modernité, technique et sensible et pourquoi pas de rêver un peu…

La France aux Pays-Bas

Outils

Liens institutionnels